Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2012-12-11T09:15:00+01:00

On va pâs cont' le beau!!

Publié par mamanmouth

Février 2009 0048

Dans notre chère région, il y a un sujet qui permet toujours de rendre pleine et palpitante une conversation potentiellement vide : la météorologie et ses prévisions.

Pour trouver le sujet du jour, il m’a suffi de regarder par la fenêtre .L’inspiration qui allait de soi, est finalement revenue. Avec, en ce moment, des talus suffisamment hauts pour ne plus voir chez le voisin, on ne pouvait pas négliger le sujet !

Quand on entreprend une conversation dont l’objectif est d’abord de parler, on commence toujours en premier lieu, par l’étalonnage météorologique de l’ensemble du plateau : il est bon de savoir qu’il a fait dans la nuit précédente un remarquable -15° dans la pleine de Charquemont, que le tableau d’affichage publicitaire lumineux  de la Brévine annonçait un honorable -10° au petit matin, alors que chez « Jacoulot » à Morteau, on ne relevait qu’un timide -9° ! Les chiffres ont parlés : c’est le plateau de Maîche qui a gagné !

Y’a pourtant pas d’secret, quand on maitrise la connaissance du sujet, on sait bien que chez les rois du plateau, on est aussi les rois du baromètre qui se débine!!

On poursuit par une analyse scientifique et qualitative des précipitations envisagées pour les 24 heures à venir. Certains experts du temps perdu sont à même de vous faire un bilan pour les 72 prochaines heures. N’obtient pas un master en  discutologie option météorologie qui veut !

« On annonce des averses de neige et puis des flocons »… Si chez les Inuits on ne distingue pas moins de 50 mots différents pour qualifier la neige, ici,y’a tellement de qualificatifs sur l’ensemble de la question,qu’ on ferait fuir n’importe quel anthropologue trop ambitieux !

On sait même faire quelques nuances très perspicaces: 

« Y doit quand même un peu radoucir parce que ce matin j’ai pendu mon linge et les fils étaient moins gelés qu’hier ! 

Le chasse neige est encore passé ce matin à 4h30 et pis à 6h30 quand l’gérâârd y partait à la traîte. J’ai dû épêêler  tout le matin pendant une heure.

Je préfère autant qui passe pas l’chasse neige parce que ça fait du verglâs, pis avec l’auto, dans le virââge des combes, j’ai failli benner dans le taluchhh… ! »

Quelques notes de mon ancienne vie, juste avant l’heure d’aller brancher la bouilloire pour  la pause…

Le temps, plus qu’une conversation : un débat.

Ce qui est bien dans le Haut Doubs, c’est qu’en hiver, il y a au moins un moment où on voit ses voisins : c’est au moment de peler. On évoque la puissance de sa déneigeuse quand on ne convoite pas celle du voisin, la fréquence des passages du chasse neige (étrave fixe ou non), la densité et la mouillosité de la peleté, pour finir avec l’évaluation du cubage de neige retirée en bordure de propriété, monticule qu’on appelle  plus communément : « bourrelet ».

Ah ce foutu bourrelet ! On a déjà  partagé tellement  de grands moments de solitude avec lui…

Parfois de nuit, parfois battu par les vents, parfois sous d’innommables averses de neige pluvieuses et grélisante, mais surtout, et cette fois-là je m’en souviens bien : pendue sur ma pèle, tenaillée par un lumbago foudroyant, j’attendais, gémissante, l’âme charitable qui me sortirait de là (merci C*, sans toi, peut-être  y serais-je encore…).

Ça, c’est un truc qui ne me serait jamais arrivé dans mes pleines juraciennes natales… heureusement pour moi, j’ai échappé à la neige et à la bise pendant presque la moitié de ma vie, c’est toujours ça de pris !

 Ici j’ai fait d’incroyables découvertes avec la langue française : il y a des choses  et des évènements qui suscitent l’agacement générale et qui  n’ont jamais eu de première fois : « y’r’neige », « y’rrrpleut »,  « y’rrrgèle », « y rrreuille », parfois même on rrr’pèle quand on a pas déjà  «épêlé »…franchement, pour un pays rude, c’est un pays rrrrude !

La saison ne fait que commencer, « on ne va pas cont’ le beau » comme disent les anciens. Reste à savoir si c’est dû à la hauteur des gentianes cet été, à l’abondance des noisettes cet automne ou la hauteur du tas de bois fendu devant chez le cantonnier cet hiver ; ce qui est sûr, c’est qu’on aura encore matière à débattre pendant quelques mois !

Finalement, c’est le pays le plus vertueux qui soit. Bien chanceux celui qui vie ici, parce qu’au moins, il a toujours matière à discuter avec ses voisins, même quand il a rien à dire…

 


Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog